The Elder Scrolls II : Daggerfall - présentation et test

Discussion dans 'Discussions autour du jeu' créé par Amras Anárion, 31 Janvier 2017.

  1. Amras Anárion

    Amras Anárion Gardien du Forum et Maître du Jeu WG Membre du personnel

    [WG] Nom:
    Fëalóciel
    [WG] Fonction:
    Déesse du WG, Haute-Reine Céleste d'Alinor et Fille de Dragon
    [​IMG]


    The Elder Scrolls II : Daggerfall
    est le second jeu de rôle PC édité par Bethesda. Suite (presque) direct d'Arena débutant en 3E 403 (soit 4 ans après la fin du Simulacre Impérial), Uriel Septim prend conscience du désordre provoqué par Jagar Tharn sur son Empire et vous envoie en tant qu'ambassadeur dans le royaume de Hauteroche. Votre mission : restaurer l'allégeance qui est due à la Cité Impériale. De cette intrigue de cour va débuter une aventure qui durera 14 ans (d'après le Lore) où vous aurez à parcourir de long en large Orsinium, Hauteroche et le nord de Lenclume... une aventure qui promet d'être plus longue qu'Arena.


    Terrain de jeu démesuré par Bethesda Softworks

    Souvenez-vous. Dans le Test d'Arena, le studio des “doux travaux de la maison de la grâce” rêvait de grandeur et d'ambition... En 1994, les moyens techniques furent limités. En 1996, ils allaient pouvoir donner libre court à leur imagination grâce au tout nouveau moteur graphique 3D : XnGine.

    On commence fort avec un énorme jeu qui passe de 10 Mo à... 500 Mo, soit la taille entière d'une disque dur de l'époque ! :eek: Conséquence : la version CD est de rigueur (oubliez la disquette 3 pouces 1/2 :D) et le monde de jeu qui en découle est immense : 350 000 km² soit la taille de la Grande-Bretagne !
    Un Youtubeur nommé How Big is the Map? a entrepris le défi de traverser de long en large la map à pied en courant à une vitesse de 20 km/h. Verdict (en ayant contourné la baie d'Iliaque) : 69 heures et 33 minutes... Je vous laisse calculer la distance. :p

    Contrairement à Arena qui n'a virtuellement pas de limite (la map fait 4 000 000 km² mais est générée à 100 % par l'aléatoire hors des villes), le monde de Daggerfall, lui, est semi-aléatoire (chaque entrée de donjon / ville / bourgade a été soigneusement placé à la main sur la carte. Seuls les arbres, cailloux, buissons, intérieurs de donjons et reliefs sont aléatoires). Quant au positionnement des bâtiments / intérieurs de bâtiments / murailles au sein d'une ville, il suit un motif prédéterminé (comme dans Arena).

    En chiffres, Daggerfall, c'est :
    • 346 368 km² (océan compris)
    • 750 000 PNJs (dont 99,9 % générés aléatoirement)
    • 15 000 localités (villages, bourgades, lieux d'intérêt, villes et donjons), contre environ 500 dans Oblivion ou Skyrim.
    • 300 000 bâtiments
    • 49 régions (l'équivalent des Contés dans Oblivion ou des Châtelleries dans Skyrim). Déduction : chaque région hérite d'environ 300 localités.
    • Près de 110 factions différentes, dont les célèbres Guildes des Guerriers, Mages, Voleurs et Assassins (Confrérie Noire). (La moitié de ces factions sont vos réputations régionales.)
    • Un pool de 220 quêtes aléatoires répétables (contre... 4 dans Arena ! Et 25 dans Skyrim.)
    • Une quête principale avec 6 fins possibles.

    [​IMG]
    La carte globale du jeu... elle est immense !

    Niveau graphismes, le moteur 3D est honorable pour l'époque. C'est presque un bond technologique par rapport au moteur 2,5D d'Arena. Tous les bâtiments, meubles et donjons sont en 3D (avec gestion intégrale de l'altitude - attention à ne pas se perdre !). Les personnages et éléments de décors restent néanmoins en sprites 2D.


    Votre Acrobatie talent accru

    Arena avait repris les clichés du jeu de rôle : on tue un monstre, on gagne de l'XP et si on en accumule assez, on monte d'un niveau.
    Avec Daggerfall, dites au revoir aux clichés et bonjour aux Talents ! Hé oui, c'est le premier de la série à avoir instauré ces chères valeurs que nous aimons faire grimper à 100 le plus vite possible. Citons l'Alchimie, l'Étiquette (sous-catégorie de l'Éloquence), l'Acrobatie, l'Escalade, le Forgeage ou le Vol à la Tire. Daggerfall ratisse tous les domaines avec pas moins de 35 Talents.
    De cela découle le système traditionnel d'XP des Elder Scrolls : montez vos Talents en les utilisant... puis au bout d'un certain nombre de Talents augmentés, vous prenez un niveau. Pour complexifier le tout, ce n'est pas moins de 4 rangs de Talents que vous retrouverez : principaux, majeurs, mineurs et divers, les premiers ayant plus d'impact sur votre montée en niveau que les derniers. (Ils progressent aussi plus vite.)
    Inspiré du jeu de rôle GURPS, c'est la première fois qu'un tel système de gain d'expérience se retrouvait dans un jeu vidéo. Ce point est une originalité de Daggerfall qui contribue au réalisme et à la spécialisation du joueur.

    [​IMG]
    3 Talents principaux, 3 majeurs, 6 mineurs et 23 divers... de quoi s'amuser.


    Un héros à votre image

    Au niveau de la création du personnage, on retrouve les célèbres 18 classes Elder Scrolls (Mage, voleur, Guerrier, Magelame, Agent, etc...) mais nouveauté : vous pouvez désormais créer une race personnalisée ! Inutile de dire que des exploits existent pour faire une classe balèze comme en combinant une immunité à la Paralysie et une vulnérabilité critique à la Paralysie : multiplier une très grande valeur par zéro donnera toujours zéro... mais ces “possibilités” ont toujours fait le charme des Elder Scrolls. :latifa: (Qui n'a pas abusé du Skouma dans Morriwind ? Utilisé le glitch de duplication dans Oblivion ? Ou cumuler les amplifications de forgeage, enchantement et alchimie dans Skyrim pour obtenir des armes ou des potions de la-mort-qui-tue ?) :hilarious:

    Du côté des races, les Impériaux apparaissent comme possibilité (mais pas les Orques... ce sont encore des sauvages sanguinaires à cette époque) et une fois les Talents principaux/majeurs/mineurs/divers choisis et vos 8 caractéristiques réparties (dont les valeurs de départ sont déterminés aléatoirement parmi une plage de valeur - possibilité de reroller sans limite pour espérer un meilleur score), à vous l'aventure !
    ... non, pas encore, car un questionnaire sur votre background s'imposera ! Ces 10 questions influenceront directement votre réputation auprès de certaines factions et vos objets de départ... On serait donc tenté de répondre stratégiquement afin de faciliter ses premiers pas en Hauteroche (parce qu'entre recevoir une babiole sans intérêt de l'Empereur et une Dague d'Ebène... ça change beaucoup de chose face à certains ennemis immunisés aux armes "bas de gamme"). :cool:

    Une fois votre background notifié sur votre journal d'après vos réponses (oui, vous avez un journal retraçant votre histoire !), vous vous retrouvez prisonnier au fond d'une repaire de corsaires suite à une tempête. À vous de vous débrouiller pour sortir de ce donjon.


    Divine et sacro-sainte réputation

    Daggerfall se veut faire preuve de réalisme... pour accompagner cela, un système complexe de réputation est instauré !
    Chaque faction vous attribuera une “note” variant de -100 à +100, 0 étant la neutralité. À chaque fin de mois, la réputation de toutes les factions se rapproche d'un point vers la neutralité si elle n'a pas bougé durant le mois en question.

    Voici un aperçu des factions :
    • Une trentaine de réputation annexes : Nobles, Prêtres, Mendiants, Étudiants, Artisans... oui, chaque catégorie de la population vous attribue une opinion.
    • 49 réputations régionales
    37 factions importantes (dont 8 Ordres de Temples et 8 Ordres de chevaliers qui leur sont liés)

    La première catégorie n'a aucun impact en jeu, Bethesda n'ayant pas eu le temps d'implémenter les conséquences logiques lorsque telle tranche de la population a telle opinion de vous. (Ça sera le cas dans Morrowind avec le mécanisme de disposition.)

    Réputations régionales : prenez-en soin ou gare aux “Halt! Halt! Halt!”

    À l'opposé, la seconde catégorie a un impact direct sur la manière dont les gens vous considèrent dans la région en question. Cela influe la sévérité de la justice en cas de crime ; et si votre réputation a le malheur de descendre trop bas (“Pond scum” ou “Hated”), vous serez accueilli les bras ouverts par une symphonie de “Halt! Halt! Halt!” de la part des gardes. Pour faire simple : vous êtes Persona non grata dans le coin et accepter d'aller en prison se terminera très souvent par une exécution.
    Il s'agit de l'unique catégorie de réputation dont on peut avoir une vague indication du niveau à travers le menu de statut : “In the eyes of the law of [région], you are [grade de réputation]” Ce qui donne par exemple : “In the eyes of the law of Daggerfall, you are commun citizen


    Comment commettre un crime impunément dans Daggerfall ? Tuez tous les gardes sans vous faire toucher ! Votre réputation restera intacte.

    Réputations de Guilde : la clé pour être promu

    De la troisième catégorie dépend directement votre progression et votre grade dans les guildes dont vous faites partie. Sur les 37 Guildes, il sera possible d'en rejoindre 6.
    • La Guilde des Guerriers
    • La Guilde des Mages
    • La Guilde des Voleurs
    • La Confrérie Noire
    • Un seul des 8 Ordres de Chevaliers
    • Un seul des 8 Ordres de Temples

    Pour monter en grade, c'est très simple : Faites des quêtes (aléatoires parmi un pool), et vous gagnerez 5 points de réputation si elle est accomplie dans les temps. Au bout de 90 points, vous êtes le grand chef. :asmodhai:
    Bien entendu, il faudra en plus de la réputation atteindre un palier précis dans 2 de vos talents caractéristiques de la guilde en question. (Par exemple, avoir minimum 90 dans deux talents de magie pour devenir “Archimage” dans la Guilde des Mages.)
    À l'inverse, perdre en réputation (parce que vous n'avez plus fait de quête depuis un moment, en avez raté quelques unes ou commis un affront envers un membre de la Guilde) sera sanctionné d'une rétrogradation... heureusement réversible en accomplissant de nouveau des quêtes.
    Un dernier mot : si votre réputation devient négative, vous êtes expulsé de la Guilde... :confused: Si vous n'y êtes pas ou plus et souhaitez vous y inscrire, on vous refusera. la seule solution sera alors de faire passer le temps en jeu afin qu'on vous oublie et que votre réputation retrouve le zéro de la neutralité.

    [​IMG]
    La Guilde des Prostituées était une fonctionnalité prévue dans Daggerfall... finalement abandonnée afin de ne pas vexer le politiquement correct, bien que beaucoup de traces demeurent encore dans le jeu.


    Vengeance !!!

    Lysandus, roi de Daguefilante, a été mystérieusement assassiné. Son fantôme hante désormais les rues de sa capitale en ayant abusé de l'Orangina Rouge® (vous voyez de quelle pub je veux parler, celle avec la tronçonneuse et où le mec crie "Vengeance !!!" :p). Après vous êtes échappé du donjon de départ, vous découvrez ce meurtre imprévu, ce qui compromet votre mission de diplomate.

    Inspecteur malgré vous...


    Entrainé par l'aventure, vous vous improvisez alors inspecteur et plongez dans les intrigues de cour de la Baie d'Iliaque. Cette trame principale digne d'un Game of Thrones vous mènera au cœur d'un complot entre les royaumes de Lenclume et d'Hauteroche. Derrière ces deux factions, 4 autres agissant en secret afin de vous utiliser à leur avantage. Le but commun de ces 6 clans : retrouver le légendaire Numidium afin de régner sur Tamriel. À vous de choisir laquelle des factions vous aiderez. Quelque soit votre choix, cela débouchera sur un paradoxe temporel, contraignant Akatosh à réécrire l'histoire. Mais vous aurez accompli votre Prophétie, c'est le principal. (Puis il faut dire que cette Cassure du Dragon remettra pas mal d'ordre dans l'Empire de Tamriel... Uriel Septim l'avait prédit et ça l'arrange bien :D !)

    ... ou libre comme l'air !

    ... ou pas. :svartalfar: Dans les Elder Scrolls, vous êtes libre de mener votre quête principale à votre rythme. Flânez, devenez grand maître des 6 Guildes, partez à la recherche des légendaires Artéfacts... De l'aveu même de Bethesda, la quête principale fait office de figuration et ne représente qu'un dixième de la richesse du jeu.

    Un Lore en plein développement

    Un petit mot sur les Artéfacts. Le lore concernant les Daedras est désormais mature... avec notamment une date du calendrier dédiée à chacun d'eux. Il faudra les prier dans un temple le jour précis de leur célébration pour les invoquer (non sans avoir soudoyé le prêtre de quelques 20000 pièces d'or) et ainsi accomplir leur quête divine. Un système hardcore (il ne faut pas se rater au niveau timing : 1 seul jour possible sur 365... et avoir les fonds !) pour mériter ces objets de légende.

    [​IMG]
    Invocation d'Azura : exclusivement le 21 Semailles (First Seed).

    Du côté des Aedras, ils apparaissent pour la première fois (à travers les Ordres des Temples). Leur backgroud est cependant immature dans ce jeu, car dans ce contexte... ils sont tous rivaux (et leurs prêtres aussi) ! Nous sommes loin de l'unicité des Neuf Divins rencontrée dans Morrowind.

    Enfin, signalons l'introduction de livres... Vous savez, ces bouquins in-game que 90% des joueurs ne lisent jamais ? (Sauf si c'est un Livre de Talent... et seulement la première page dans ce cas ! :D). Environ 90 sont introduits dans le jeu. Ils instaurent un background réaliste à l'univers et seront repris dans les opus suivants.


    Gameplay plus évolué, à cheval entre Arena et Morrowind

    Enfin, parlons du système de combat et d'interaction avec l'univers.
    Hérité d'Arena, chaque attaque est soumise à un jet de dès pour savoir si elle a réussi ou raté. Vous avez toujours le Créateur de Sorts (Spellmaker), mais nouveauté : l'Alchimie pour faire vos propres potions.

    Dans le même registre, le système de Capture d'Âme, de Gemmes spirituelles et d'Enchantement voit le jour ! Très complet, l'enchantement prend en compte la qualité et la nature de l'objet enchanté, ce qui donnera des résultats différents et réalistes. (L'Argent et le Daedrique donnent les meilleurs enchantements par exemple, tandis que l'Ébène est plus adapté à l'école de Destruction et l'Adamant à l'école de Guérison).

    En plus de votre armure, vous avez le droit de porter 12 bijoux et gemmes (soit pas loin de 21 slots d'équipement, contre 7 pour Skyrim... mais c'est surtout un grand potentiel pour optimiser votre héros !)

    Les donjons sont de véritables labyrinthes et peuvent être immenses (notamment du fait qu'ils peuvent être sur plusieurs étages). Mettre un sort de marque et rappel à l'entrée est plus que conseillé si vous voulez éviter de mourir en errant au fond d'un dédale.
    Tout comme dans Arena, les meilleurs monstres sont immunisés aux armes bas de gamme. (Je pense au lutin dans le premier donjon, immunisé au fer... quelle horreur si vous n'avez pas obtenu au minimum une arme en acier.) et il faudra se reposer régulièrement pour restaurer son Mana, sa Santé et sa Fatigue. (Dans Arena / Daggerfall, la barre de fatigue représente plus votre besoin de dormir que votre vigueur du moment... Si elle tombe à zéro, c'est la mort par manque de sommeil.)
    En parlant de repos : fini les monstres en pleine ville la nuit (ouf :couchpotato:)... mais une interdiction formelle de s'assoupir en pleine rue sous peine d'amende (et de “Halt! Halt! Halt!”) :eek:. Campez suffisamment loin des murs de la ville pour ne pas qu'on vous voie, ou alors payez les 5 pièces d'or pour un lit à l'auberge. C'est pas cher. :D

    Niveau finances, signalons la possibilité d'acheter une maison, un bateau, un cheval ou une charrette. La charrette offre un confortable apport de 750 kg pour accumuler plein de butin (chargeable en extérieur et automatiquement prise en compte lorsque vous revendez à un marchand), le cheval (lié à la charrette) permet de se déplacer plus vite, le bateau permet de traverser les océans gratuitement... et la maison, on sait ce que c'est. :p
    Les prix sont réalistes et non bradés. Comptez entre 50 000 et 750 000 pièces d'or pour une maison ou un bateau. (Douce Brice et ses 5 000 septims, c'est donné.) Pour couronner le tout, l'argent a un poids. (Environ 20 kg les 10 000 septims). Heureusement, nous avons des banques et des lettres de crédits (l'équivalent du chéquier) pour alléger le poids physique de notre bourse. Il est même possible d’emprunter (à un taux d'usure de 10 % l'an) pour subventionner l'achat d'une maison... mais gare sur vous ne remboursez pas dans les temps. Les banquiers sont très influents ! :arghh:

    [​IMG]
    Le menu pour banquer. Être riche et millionnaire, c'est possible ! Merci à la charrette et ses 750 kg de charge utile.

    À l'exception de la trame principale, toutes les quêtes sont chronométrées. C'est synonyme d'échec (avec la pénalité de réputation qui va avec) si elle n'est pas accomplie dans les temps. Cela vous contraint à devoir bien gérer vos quêtes et ne pas en prendre trop d'un coup, car les voyages entre deux villes se mesurent en jours et non en heures.
    Malheureusement, le journal de quête souffre d'une mauvaise ergonomie, car tout est regroupé en vrac dans un seul endroit (tout comme dans Arena ou Morrowind). Je vous conseille plus que vivement de noter sur un papier les lieux clés afin de savoir à quel endroit la quête veut vous conduire.

    En résumé, Daggerfall offre beaucoup de liberté et de possibilités dans votre aventure, mais vous oblige à une très grande organisation. La moindre erreur, et le système de réputation ne vous le pardonnera pas. C'est ce qui rend son gameplay particulièrement hardcore.


    Installer et jouer à Daggerfall

    15 ans après la sortie d'Arena, Bethesda a mis officiellement Daggerfall en abandonware. Vous pouvez donc librement le télécharger et le partager.

    Nous français, avons le droit à une version camembérisée à 98 %. vous la trouverez sur le site du Projet French Daggerfall :
    http://wiwiki.wiwiland.net/index.php?title=Daggerfall_:_Le_Projet_French_Daggerfall

    L'installateur proposé est tout-en-en, avec pré-paramétrage inclus de Dos-box. De plus, il est rustiné par le patch non-officiel et moddé pour offrir encore plus de fonctionnalités. Installez et jouez ! ;)

    À noter qu'il existe des versions alternatives non finalisées, telles que :
    DaggerXL
    • Daggerfall HD
    • Dagger 2D
    Beaucoup rêvent de faire un remake un peu plus HD du jeu... Pour le moment, aucun de ces projets n'a dépassé la phase Alpha.


    Test de Daggerfall - bilan

    Finissons par un rapide test de Daggerfall :

    Graphismes : 16/20
    • De la vraie 3D dès 1996... certes archaïque avec pas mal de sprites 2D pixelisés pour les éléments mobiles ou aléatoires. Mais un univers sur trois axes où on peut enfin regarder en haut, en bas, descendre ou monter. Malgré une faible définition (320×200 pixels), les modèles sont bien plus variés que dans Arena et on peut ressentir la différence architecturale des villes selon la région où on est. Cela rend le niveau graphique d'un très bon niveau pour l'époque.

    Jouabilité : 18/20
    • Tout en reprenant ce qui a fait le charme d'Arena (comme le Spellmaker), Daggerfall innove encore plus en rendant son gameplay plus complet et réaliste. L'inauguration des Talents est une prouesse majeure, sans compter l'introduction de l'Alchimie et de l'Enchantement. La personnalisation de son personnage prend tout son importance et la classe personnalisée permet de modeler son héros idéal.
    L'introduction du cheval, du bateau et de la charrette offre son lot d'avantages (et d'immersion). La Lycanthropie et le Vampirisme voient aussi le jour dans ce jeu ! (Et attention : les effets négatifs sont hardcores : assumez votre choix si vous devenez Loup-Garou ou Vampire !)
    L'immensité de la Baie d'Iliaque et les quêtes chronométrées vous demanderont une discipline de fer : concentrez-vous sur une seule région à la fois où vous ne saurez plus où mettre la tête. En plus de votre niveau global et de vos Talents, votre manière de jouer sera évalué par un système complexe de réputation. Montez dans l'estime d'une faction pour obtenir gloire et promotion. Faites-vous mal voir et vous serez expulsé, voir pourchassé à mort par les Gardes à la simple vue de votre présence.
    On regrettera juste le journal de quête un peu brouillon et les donjons... trop grands du fait de l'ajout de la troisième dimension ! :p).
    Un dernier mot à ce sujet : l'interface vous offre le choix entre deux modes d'affichage (HUD léger ou HUD style Arena) et deux modes de contrôle : façon Arena (souris volante sur l'écran et déplacement en cliquant sur un bord) et style Morrowind/Oblivion (déplacement aux flèches du clavier, la souris faisant bouger la caméra). Ces deux options sont agréables pour une bonne prise en main du jeu.

    Univers et immersion : 19/20
    Le terrain de jeu est 12 fois plus petit qu'Arena, mais ô comment plus dense et immersif. Avec 15000 localités, n’espérez par tout faire. C'est ce qui rend Daggerfall à l'image des livre dont vous êtes le héros : créer votre propre histoire où vous voulez, dans la région que vous voulez et avec les factions de votre choix.
    L'intrigue de cour à Daguefillante se révèlera être une passionnante enquête policière (ceux qui aiment Games of Thrones apprécieront)... et à côté de cela, vous pouvez tracer votre destin en devenant chef de 6 Guildes ou en partant à la conquête des Artéfacts compagnie de Daedras qui ont désormais leur histoire propre, écrite dans les livres qu'on peut découvrir en jeu.
    Il y a aussi possibilité d’acheter une maison dans chaque ville, du modeste taudis à 50000 pièces d'or jusqu'au somptueux manoir 15 fois plus cher, mais aussi un bateau (qui peut servir de maison) pour voyager plus vite en coupant par la Baie d'Iliaque.
    Dommage que certaines choses n'aient pas pu être implémentées comme la Guilde des Prostitués ou des Vampires. (Dans Daggerfall, il y a 8 clans de Vampires en rivalité et c'était prévu de pouvoir rejoindre l'un des 8.) Il faut dire que Bethesda s'est frotté à la limite des bugs avec un jeu aussi complexe et il a du revoir un tout petit peu ses ambitions à la baisse... Mais ce qu'il a accompli en seulement 2 ans révèle de l'exploit.

    Durée de vie : 19/20
    • Entre la quête principale, les 6 Guildes et les quêtes daedriques, comptez 200 heures de jeu. Il est humainement impossible de découvrir l'intégralité du territoire immense de ce jeu.
    On regrettera juste les quêtes claquées d'une guilde à l'autre, car toutes aléatoires, bien que grâce à 220 scénarios possibles, l'effet de répétitivité ne se fera que peu ressentir.

    Musiques : 17/20
    • Trois fois plus nombreuses que dans Arena, certaines musiques sont particulièrement marquantes. La musique des temples, des guildes des mages, des boutiques ou des auberges donnent une vibration propre à chacun de ces bâtiments. Selon que vous soyez à Lenclume ou Hauteroche, le moment de la journée (jour/nuit) et la météo, le thème changera.
    Mention spéciale aux gardes qui vous crient “Halt!” à la chaîne lorsque vous êtes recherché. Il s'agit du seul fichier voix du jeu et c'est devenu un mème, au même titre que le “Criminal Scum” d'Oblivion ou “la flèche dans le genou” de Skyrim.

    Note finale : 17,8/20
    • Bethesda place la barre encore plus haute avec Daggerfall. Les Old-School gamers citent souvent le second opus des Elder Scrolls comme le meilleur, devant Morrowind. Complet, immersif, ouvert et se voulant être le plus proche de la réalité malgré des mécanismes aléatoires de jeu de rôle, Daggerfall réussit son pari. Il fut même question de le rendre moddable (officieusement, il l'est partiellement) et de faire de Battlespire un add-on de ce jeu. Quoi qu'il en soit et malgré d'innombrables bugs (Daggerfall fut le Elder Scrolls le plus bugué de l'histoire à sa sortie), ce jeu va fédérer une communauté de fans qui ne souhaitera qu'une chose : améliorer les créations de Bethesda, que ce soit en les moddant ou en y rajoutant des patchs non-officiels. Le studio répondra à l'appel des fidèles avec la sortie de Morrowind 6 ans après, entrecoupés des spins-off Battlespire et Redguard pour les faire patienter !


    [​IMG]
     
    Dernière édition: 31 Janvier 2017
    Elros3112, Beron et Falindir aiment ça.
  2. Amras Anárion

    Amras Anárion Gardien du Forum et Maître du Jeu WG Membre du personnel

    [WG] Nom:
    Fëalóciel
    [WG] Fonction:
    Déesse du WG, Haute-Reine Céleste d'Alinor et Fille de Dragon
    Article finalisé avec image et test.
     
    Falindir aime ça.

Partager cette page