Marius Antiocus

Discussion dans 'Archives' créé par Varus, 13 Janvier 2013.

  1. Varus

    Varus Réussite critique

    [​IMG]
    Patronyme : Marius Antiocus​
    Race : Impérial​
    Classe : Magisfer​
    Équipement : Armure cloutée complète (sauf casque), Dague d'acier, Épée d'acier​


    Marius Antiocus est né il y a vingt années de cela. Fils d'un soldat de la Légion Impériale et d'une guérisseuse de cette même organisation, il fut élevé principalement par son grand-père et un nourrice Altmer du nom de Farwen. Celle-ci, comme tous les gens de sa race, possédait un don inné pour la magie et décela très tôt un potentiel important chez l'Impérial. Elle le prit donc sous son aile et lui enseigna les bases de la magie de destruction. À huit ans, Marius était capable de lancer des boules de feu et d'électricité, bien qu'il ne maîtrisât pas complètement ces sorts. Il électrocuta son chien à plusieurs reprises et manqua souvent de faire brûler tous les meubles de la maison.​
    Son père revenait plusieurs fois par année, bien plus que sa conjointe en tout cas, permettant tout de même au jeune Impérial d'avoir une relation, même fragile, avec son géniteur. Les deux s'aimaient d'une manière étrange, ne communiquant vraiment que lors de longues sessions d'entraînement aux armes à une main. Marius eut donc la chance d'être formé au corps à corps, bien que la façon sporadique dont les entraînements lui étaient donnés faisait qu'il évoluait lentement. Quand le soldat était là, les leçons de magie devaient immanquablement stopper : en effet il avait une haine sans égale pour les arts Arcaniques depuis qu'il avait vu son frère mourir sous les traits enflammés d'un mage de Valboisé. Ainsi Farwen sortait de son rôle de mentor magique et se cantonnait à celui de simple nourrice et mère de remplacement.​
    Mais c'est pourtant sous ce rôle de mentor qu'elle fut primordiale. Quand Marius atteignit ses onze ans, elle fit venir l'un de ses amis membre de la Guilde des Mages pour évaluer les capacités de l'Impérial. Bien qu'il passât ces quelques tests sur la magie de destruction avec brio, l'enfant ne pouvait s'empêcher de croire qu'il trahissait son père. C'est donc avec un pincement au cœur tout légitime qu'il put entrer dans la fameuse Université Arcane. Même s'il était sociable et peu farouche, il avait passé son enfance dans la solitude et la réclusion. C'est pourquoi il passait la plupart de son temps libre dans les rayons de livre de la Grande Bibliothèque Arcanique, où il se familiarisa au fil des années avec l'école d'Illusion, à laquelle il trouvait un charme inéxorable.​
    Chaque année Marius avait la possibilité de retourner chez lui deux semaines. Il en profitait pour revoir Farwen et son grand-père, qui était de plus en plus vieux et malade. Son père, même s'il n'adressait presque plus la parole à l'adolescent et ne l'entraînait plus, faisait toujours en sorte d'être à la maison durant cette période. Malgré sa haine pour la magie, il ne pouvait haïr son fils et cela touchait le jeune adolescent. Un jour, alors que ses seize ans venaient de passer, Marius retourna chez lui et constata que son grand-père avait fini par rendre l'âme, sans que l'Université ne le prévienne. Le vieil-homme avait laissé un petit rouleau de papier en guise de testament. Il léguait un peu d'argent à son seul fils et une armure cloutée usée à son petit-fils. L'Impérial décida de la porter, aussi vieille et miteuse pouvait-elle être, car c'était un cadeau inestimable et d'une grande valeur sentimentale à ses yeux ; c'était l'armure que portait son grand-père quand il n'était encore qu'un jeune homme fougueux et aventurier.​
    Enfin, Marius finit par atteindre l'âge adulte. Toujours ballotté entre deux écoles de magie et le combat à l'aide d'épées et de masses, il ne savait pas vraiment ce qu'il devait privilégier. Quand on lui demanda quelle épreuve il désirait passer pour faire de lui un aspirant mage, il ne sut faire de choix. C'est Farwen, qui s'était déplacée spécialement pour l'occasion, qui le conforta dans l'idée de passer les tests de destruction. Une date fut fixée et on lui donna une tenue cérémonielle. Il avait dut détruire des cibles à distance et rapidement, épuiser ses ressources, mais il l'avait passé haut la main et était maintenant un aspirant mage.​

    [​IMG]

    La prochaine étape était de devenir mage à proprement parler. Et pour cela il devait maîtriser les bases de toutes les écoles connues, seulement il n'était pas doué en conjuration, ni en altération. Après deux ans d'entraînement il réussit à lancer les sorts les plus simples de ces deux écoles et put donc gagner le rang de mage. Il fit alors construire son bâton, un bâton simple qui lançait des boules de feu, et on l'envoya vaquer dans tout Cyrodiil pour s'occuper des affaires de la Guilde des Mages. Il passa chez lui une journée et c'est ce moment que choisit son père pour lui offrir une simple épée en acier, plus symbolique qu'aiguisée. Marius en fut si émut qu'il manqua de pleurer et son père, d'habitude froid et distant, tendit les bras comme pour lui faire ses adieux. Il était devenu vieux et son service en tant que soldat était terminé depuis la guerre contre Jagar Tharn, il était maintenant instructeur à la Cité Impériale, qui avait changé de nom après l'arrivée au pouvoir du dénommé Sigis Mundo.​
    Un jour, alors qu'il dormait tranquillement dans une auberge de Cheydinhaal, on lui subtilisa ce fameux bâton. Il s'agissait là de la plus grande honte pour un mage et, immanquablement, il se mit en quête du voleur pour laver son honneur. Sa traque le mena jusqu'à Longsanglot, capitale de Morrowind. Il tenta tant bien que mal de trouver le responsable du larcin, en écoutant discrètement les piliers de taverne et les mendiants, mais il ne put entendre quoi que ce soit. Désespéré, il se dit qu'il pouvait peut-être en acheter un nouveau et que personne ne remarquerait la différence. Seulement, un bâton de mage coûtait bien trop cher et il ne possédait que très peu de septims. Après plusieurs semaines passées à vendre ses services en tant que garde du corps, quelqu'un lui parla d'un étranger arrivé récemment. Ce dernier promettait aux personnes qui le rejoindraient dans un entrepôt de verre qu'ils auraient une grande somme d'or contre services rendus.​
    Ni une ni deux, Marius s'y précipita. C'est maintenant que le passé s'arrête et que le présent se joue. L'Impérial est devant les portes reluisantes de l'entrepôt et, sous une pluie torrentielle, observe la structure étrange du bâtiment. En plein soleil il devait être invisible ou presque, ou bien rendre aveugle quiconque le regardait. De grandes arches composaient le toit, on l'aurait pu croire implanté directement d'Akavir. Marius frappa contre la porte...​
     
    Asmodhai et Zig aiment ça.
  2. Varus

    Varus Réussite critique

    Fiche de personnage


    Caractéristiques Générales

    Nom : Antiocus

    Prénom : Marius

    Race : Impérial

    Âge : 20 ans

    Classe : Magisfer

    Réserve Magique : 140

    Vitalité : 115

    Endurance : 115

    Force : 45

    Alchimie : 40

    Niveau : 4

    Or : 3052 + 7 à partager plus tard

    EXP : 8 150​


    Équipement


    Armure :
    Armure Cloutée (Protection 26 / Poids 20),
    Bottes Cloutées (Protection 5 / Poids 10),
    Gantelets Cloutés (Protection 5 / Poids 10)
    Capuche d'Incinérateur (+15 Destruction / Protection 10 / Poids 5)

    Armes :
    Dague d'Acier (Dégâts 5 / Poids 10),
    Épée d'Acier (Dégâts 9 / Poids 15)


    Magie

    Destruction : 130 +15 // Flammes/Gelures/Étincelles (Dégâts 8)

    Illusion : 100 // Furie (+40 chances Échec Critique adverse)

    Altération : 90 // Invocation de Familier

    Conjuration : 90 // Corps de Pin (Protection 20 / 1 tour)


    Combat

    Armure légère : 60

    Armes à une main : 70
     
  3. Varus

    Varus Réussite critique

    LVL UP ! + 10 points en Destruction, 10 en Armes à Une Main et 10 en Réserve Magique.

    + 5 PV, +5 Endurance, + 5 Force.
     
  4. Barkilphedro

    Barkilphedro Visiteur

    Invalidé : la Force ne fait pas partie des Compétences du Magisfer. Elle augmente automatiquement et invariablement de 5 à chaque niveau.

    Édit : accepté.
     
  5. Varus

    Varus Réussite critique

    LVL UP : Niveau 3

    +5 en Force, +5 en Vitalité, + 5 en Endurance

    +10 en destruction, + 10 en armes à une main, + 10 en Réserve Magique
     
  6. Varus

    Varus Réussite critique

    Achat d'une capuche pour 800 septims.

    Marius possède 512 pièces.
     
  7. Varus

    Varus Réussite critique

    Marius arrivé à Chorrol, il prit une chambre pour la nuit dans une auberge miteuse à proximité du château. Le sommeil mit du temps à le gagner car il pensait avant tout à la journée qui allait arriver ; il confronterait ses maîtres et risquait de se faire taper sur les doigts. Finalement il parvint à dormir quelques heures, mais dès les premières lumières il quitta la ville. Son voyage jusqu'à la Cité Impériale se fit dans une langueur étrange ; les épais feuillages des chênes et autres boulots de la région étaient parfois transpercés par les rayons du soleil et donnaient un captivant mélange d'ombre et de lumière. Marius marchait en observant la vie qui l'entourait ; les biches qui s'enfuyaient à son contact, le vent qui poussait les étendues herbeuses comme pour les faire danser... Morrowind avait l'air bien morne à côté.

    Plus il marchait, moins la végétation était dense. Après avoir gravit une pente qui sortait définitivement de la forêt il pu voir le plus beau des spectacles : la Tour d'Or Blanc, vestige des anciennes ère et toujours inébranlable, trônait fièrement au milieu du tranquille lac Rumare, dominait farouchement toute la nature qui l'entourait. Elle brillait de milles feux, dardée qu'elle était par l'astre solaire ; à trop la regarder on finissait par en avoir mal aux yeux. La vue de ce monument à la gloire des Elfes lui réchauffa le cœur : il allait bientôt rentrer à la maison. Peut-être irait-il faire un tour chez son père, peut-être même pourrait-il voir Farwen... C'est avec ces pensées agréables que Marius traversa un pont en bois. Une voix l'arrêta à mi-chemin :

    "La bourse ou la vie !" dit un brigand Rougegarde à l'autre bout de la structure. Il tenait une dague contre les solides câbles qui maintenaient les deux bords entre eux.

    Marius leva la main comme pour se cacher du soleil et un bruit étrange retentit derrière le Yokudan. Celui-ci n'entendit rien et répéta, plus fort :

    "La bourse ou la vie !"

    Il semblait irrité du manque de réaction de l'Impérial, mais n'eut pas le temps de proférer de nouvelles menaces : un loup fantomatique lui agrippa la jambe et le traîna vigoureusement au sol. Marius en profita pour sortir son épée d'acier et traversa le pont sans encombre ; pendant ce temps le Rougegarde avait pris l'ascendant sur le loup, qui disparut dans une brume bleuâtre alors qu'une dague le transperçait. Le magisfer ne perdit pas un instant et tailla dans le vif. Malheureusement l'armure de son agresseur tint bon et il contre-attaqua avec rapidité, faisant trébucher sa victime sur une motte de terre. Marius se releva d'un coup et, dans le même mouvement, planta la pointe de son épée entre l'épaule et le torse du Rougegarde. Ce dernier chuta lourdement à cause de la douleur et son sang transforma le sol poussiéreux en une boue rouge et épaisse.

    "Je ne te tuerais pas pour le plaisir, je te laisse une chance de vivre..."

    Après tout, pourquoi tuer cet homme ? Il l'avait neutralisé et c'était déjà bien assez. Ainsi, sans se retourner, l'Impérial reprit la route sous couvert de grognements de douleur et de rage... Il arriva à la Cité Impériale, même si ce n'était plus son nom, après deux heures de marche lente et agréable...
     
    Barkilphedro et Goldrinar aiment ça.
  8. Varus

    Varus Réussite critique

    Même si deux siècles séparaient la Première Grande Guerre du présent, on pouvait en sentir l'impact même aujourd'hui. Toute la périphérie de la Cité s'était vue affublée de douves profondes, les murs extérieurs étaient parés de pieux dorés qui semblaient pouvoir se positionner à la volonté des défenseurs et chaque partie de la ville était séparée des autres par deux énormes herses et un gouffre de plusieurs mètres agrémenté d'épieux menaçant, cachés par un pont levis massif. Cet arrangement guerrier donnait quelque chose en plus à la Cité Impériale, le tout la rajeunissait et la pression des nobles de jadis avait fait repeindre les défenses dans les tons or, ce qui les rendait avant tout décoratives même si elles étaient toujours redoutables.​
    Marius traversa la Cité avec allégresse et s'arrêta au quartier marchand pour renifler les épices et regarder les étals venus d'ailleurs. L'activité le faisait revivre et il en oubliait presque la raison de sa venue. Un vendeur d'animaux exotiques l'accosta et tenta de lui vendre un petit singe léthargique, un autre homme lui flanqua un poisson sous le nez et lui assura qu'en en mangeant une bouchée il transformerait ses ébats sexuels en véritables performances artistiques... Rien ne valait le cœur de Cyrodiil, pensait l'Impérial. Il se dirigea vers l'une des sorties du quartier Marchand et décida qu'il était temps d'affronter ses maîtres.​
    L’Université Arcane n'avait pas changé en plusieurs millénaires, aussi quelques mois loin de cet endroit n'en changeaient pas son aspect. Elle était constamment gardée par quatre Mages de Guerre, deux à l'entrée principale et un à chaque porte qui donnait sur la cour de l'Université. Ces gardes triés sur le volet portaient une armure de la Légion Impériale et une capuche de mage de degré élevé, deux signes qui disaient à d'éventuels troubles-fête qu'attaquer l'endroit revenait à abattre la Tour d'Or Blanc avec les mains... Leur présence rappela à Marius un évènement malheureux dont il avait été témoin des années auparavant : un pauvre hère des bas quartiers de la ville s'était aventuré jusqu'à l'une des grilles de fer et, certainement à cause de l'alcool, se mit à hurler des insanités à tue-tête à l'encontre de l'archimage de l'époque. Cela n'aurait eu aucune répercussion s'il n'avait pas ensuite tenté d'escalader l'immeuble central pour monter dans la chambre du directeur de l'Académie. Les quatre gardes, d'un même geste, usèrent de leurs pouvoirs de télékinésie et le firent voler dans les fourrés en contrebas. L'homme s'était relevé avec grande peine et avait recommencé, pour de nouveau être projeté au sol. Énervé il s'était rué sur l'un des gardes pour lui planter une dague dans l'estomac. Il n'eut le temps de rien faire : à peine avait-il sorti sa lame que deux éclairs d'une taille incroyable l'avaient transpercé de part en part, alors même que deux bouts d'aciers l'avaient pourfendu aux côtes. L'homme était mort sur le coup.​
    C'est avec ce souvenir morbide en tête qu'il franchit la porte du bâtiment central et que, sans adresser la parole à qui que ce soit dans le hall, se jeta sur le téléporteur le plus proche. Il fut transporté comme un nuage à l'étage supérieur qui accueillait la salle du conseil et leurs appartements. Trois personnes, une Dunmer aux cheveux blancs et deux Impériaux à la mine sévère, étaient assis derrière une table haute en croissant de lune. Ils toisèrent Marius comme s'il venait de tuer chaque membres de leurs familles respectives. Il se présenta :​
    "Marius Antiocus, mage de Premier Rang, Degré Un. Spécialisé dans l'art de la destruction..."
    C'était l'après-midi mais il fallait trois bougies pour éclairer la zone. Les mines renfrognées de ses supérieurs étaient teintés d'ombres et de fumée, ce qui rendait toute observation de leur visage approximative.​
    "Magister Antiocus, il y a quatre mois vous aviez pour mission d'inspecter les environs de Cheydinhal et de découvrir la cause des troubles magiques qui ont été rapportés..."
    C'était la Dunmer qui parlait. Elle restait volontairement vague, ce qui irritait un chouïa l'Impérial.​
    "Je suis parti à la recherche de mon confrère, Sorcière. Le mage n'a laissé aucune trace, sauf pour la famille qu'il a transformée en tas de cendres... Je jure avoir fait de mon mieux mais il est resté introuvable, c'est pourquoi je suis parti jusqu'à Longsanglot à sa recherche... Mais sans résultat aucun. Membres du Conseil, je vous prie de m'excuser pour ces désagréments, seulement je ne saurais être tenu pour responsable..."
    Marius mentait comme un arracheur de dent, ils ne devaient pas découvrir la vraie raison de son départ pour Morrowind. Il avait laissé un mage renégat terroriser la Niben pour retrouver son bâton, et même s'il n'était pas responsable des morts sa position était houleuse...​
    "Monsieur Antiocus, qu'est-ce qui vous a mené sur la piste de Morrowind ?"​
    "J'ai eu l'information dans l'une des nombreuses tavernes de Cheydinhal, Conseillère..."​
    La voix de l'Impérial semblait cassée, enrouée.​
    "Marius, cessez de mentir. Nous savons de source sûre que vous êtes allé à Longsanglot pour vous acheter un nouveau bâton : le vôtre nous a été ramené par un Mage Adepte en voyage à Leyawiin, il y a déjà deux mois de cela..."​
    Elle marqua une pause, alors que le cœur de l'Impérial tentait de lui sortir par la gorge. Il agrippa faiblement son bâton.​
    "Vous avez trahi votre cause et votre famille, Magister Antiocus. Et le Conseil sait déjà quel sort vous réserver : vous êtes défait de vôtre rang et ne pouvez plus vous faire appeler mage. Vous devrez payer une amende à la Guilde des Mages pour manquement au devoir. Comme vous êtes sans le sous, nous vous prendrons ce bâton en guise de remboursement pour les dommages occasionnés. Vous êtes prié de sortir sur le champ, vous ne faites plus partie de l'Université Arcanne, vous n'êtes plus mage."
    Des lames de rasoirs venaient de lui passer dans les oreilles. Les bougies semblaient éteinte...​
     
    Goldrinar et Barkilphedro aiment ça.
  9. Varus

    Varus Réussite critique

    LVL UP : Niveau 4

    +5 en Force, +5 en Vitalité, + 5 en Endurance

    +10 en destruction, + 10 en armure légère, + 10 en Réserve Magique
     
  10. Barkilphedro

    Barkilphedro Visiteur

    Transformé en rat pour cause d'insubordination au Maître du Jeu !
     
    Sigis_Mundo aime ça.
  11. Varus

    Varus Réussite critique

    Marius dans une taverne Nordique ( comme vous pouvez le voir il a du mal à tenir droit )​

    [​IMG]
     
  12. Varus

    Varus Réussite critique

    Nouvelles photos de Marius !
    Dans la taverne de Corberoc
    [​IMG]
    Pendant le combat contre les Trolls
    [​IMG]
     
    Sigis_Mundo aime ça.
  13. Barkilphedro

    Barkilphedro Visiteur

    《PHOTO》 Qu'est ce que cet outil de l'Oblivion ?
     
  14. Varus

    Varus Réussite critique

    Un outil Dwemer, qui capture la vie et la reproduit sur une petite tablette !
     
  15. Barkilphedro

    Barkilphedro Visiteur

    Damnation, Queudver ! Redeviens rat !

    Transformé en rat pour cause de sorcellerie et de démonisme !
     
  16. Varus

    Varus Réussite critique

    C'est tout l'inverse si c'est Dwemer. Et assez ironique de transformer un homme en animal et ensuite l'accuser de démonisme et de sorcellerie, non ?
     
  17. Barkilphedro

    Barkilphedro Visiteur

  18. Varus

    Varus Réussite critique

    Hmmmm hmmm.
     

Partager cette page