[Bannière brune] Quand la faim menace

Discussion dans 'Idées de quêtes' créé par Svartalfar, 23 Mars 2015.

  1. Svartalfar

    Svartalfar Créateur Le Roy c'est Moi !

    Suite à une demande de Gugusso, je publie cette quête d'ambiance pour la guerre civile. Elle sert à introduire la situation via un angle différent de celui des nobles et des soldats, ainsi qu'à introduire certains personnages.

    Description : La guerre civile dure depuis six ans en Penthiver. Durant tout ce temps, Haerim le Metayer s'est vu confier une troupe de soldats. Cela fait six ans qu'ils vivent sur l'habitant, et ceux-ci arrivent à bout. Les réserves sans cesse plus basse d'une année sur l'autre ont atteint un niveau critique, la disette menace et les exactions des soudards qui tiennent lieu de soldats menacent de mettre le feu aux poudres. Vous vous retrouvez mêlé à ceci par hasard, en assistant à une scène entre une paysanne et un soldat. Il vous faudra tenter de désamorcer cette situation. Cependant, au mieux ce ne seront que des mesurettes qui seront prises. Lorsque le Pj arrive à Fort Closerie, il voit une paysanne discuter avec un soldat de Haesrim le Mestayer. Celui-ci est un soudard sur de son droit, et roue de coup la paysanne. Il part et vous aidez la femme à se relever. Celle-ci se plaint et vous explique la situation. Les réserves sont trop basses, les paysans commencent à souffrir de la disette, et les six années d'occupation des soldats y sont pour beaucoup. En plus, ceux-ci se croient en terrain conquis et jouent aux petits chefs. Du coup, ils agissent en toute impunité, se permettant violences, extorsions, …

    Heureusement, certains sont plus raisonnables que d'autres, mais empiètent tout de même sur la vie et les réserves des paysans.

    Elle vous demande donc de plaider leur cause. Si vous acceptez, elle vous indique à qui vous adresser. Parlez à toutes ces personnes, puis aller voir Haesrim à sa propriété. Celui-ci vous envoie tuer des brigands à la Mine de la Roche Blanche, et récupérer leur butin. Vous avez aussi la possibilité de lui faire mettre en place une « banque alimentaire ».

    Bien entendu, toutes ces mesures sont comme dit plus haut, dérisoire. Pire encore, les paysans vous affirment après coup que vous vous êtes fait roulés, et qu'Haesrim a redistribué les meilleures denrées ailleurs que chez les paysans, et qu'il ne s'est pas forcément occupé des bêtes, comme promis.



    Type de quête : secondaire


    Prérequis : Aucun.

    Nombre de stages et messages des stages:

    Stage 0 :

    Stage 10 : La situation des paysans en Penthiver semble intenable. Je devrais voir ce qu'ils réclament.

    Objectifs : Parler aux différents chefs de la communauté paysanne.

    Stage 20 : Les paysans m'ont fait part de leurs revendications, je dois trouver Haesrim

    Objectif :Faire part des revendications des paysans à Haerim

    Stage 30 : Pendant que le Mestayer s'occupe de la logistique, je dois aller nettoyer le repaire des bandits

    Objectif : Récupérer le butin du camp de la Roche Blanche

    Stage 40 : Retournez voir Haesrim

    Objectif : Parler au Métayer


    Personnages :

    Haesrim le Metayer

    Fasielle Tussaud, vit avec son mari dans la ferme près du moulin de Mortbillaud (celle un peu à l'écart, le long du chemin)

    Ernard Tussaud, vit avec sa femme dans la ferme près du moulin de Mortbillaud (celle un peu à l'écart, le long du chemin)


    Ferrum Champsoter
    , propriétaire d'un des vergers du Nord-Nord-Ouest de Vilavel

    Tomin Diel, gérant de la forge seigneuriale de Tarnaud

    Dorian Maclyr : Chef de clan et propriétaire du Verger des Mac Lyr. Le clan Mac Lyr vit entassé dans deux fermes. Il se compose du père, de la mère, de cinq fils et trois filles, des gendres, brus et petits enfants (3 pour le moment... ouf !). Quatre couples vivent ailleurs dans le royaume, alors que les autres restent là, à travailler au « domaine familial » (ce qui fait quand même treize personnes). Quand ils n'oeuvrent pas au champs, les fils se relaient la nuit pour surveiller le domaine. La journée, les enfants jouent dehors.


    Lieux :

    Ferme d'Haesrim (Morbillaud)

    Ferme des Champsoter

    Tarnaud, forge de Tomin

    Verger des Maclyr.


    Objets de quête :

    Caisse de vivres (x3).

    Butin des voleurs


    Actions non orthodoxes : Le soldat donne un coup de poing, la paysanne s'effondre à terre et se fait rosser par des coups de badine. Elle y reste tant que l'on ne va pas lui parler. Si on ne fait rien, la scène se répétera le jour suivant.


    Si au stage 20, le PJ réussi son dialogue basé sur l'Eloquence, un sac sera mis à sa disposition au stage 40, près de l'entrée de la cour de la ferme d'Haesrim. Il pourra y stocker de la nourriture pour les paysans.


    Récompense :La satisfaction du travail bien fait, une bonne tape sur l'épaule. 200 septims.




    Dialogues :


    Stage 0 :

    Paysanne : « Ça ne peut plus durer ! Vous devez aller en parler à Haesrim ! (62)

    Garde : -Ça suffit ! Tous les jours, vous venez nous déranger avec vos problèmes ! Vous ne voyez donc pas qu'on a mieux à faire ? (120)

    -On est chargé de surveiller la région, pour qu'aucun de ces rebelles ne viennent incendier vos masures, alors un peu de respect ! (139)

    Paysanne : -Mais les rebelles ne viennent jamais dans cette partie du royaume ! S'il vous plaît, ça fait six ans... (103)

    Garde : -Assez ! Disparais fermière ! Si je te revois dans les parages il t'en cuira ! (77)

    Paysanne : -Je reviendrai ! Tous les jours s'il le faut, jusqu'à ce que vous m'entendiez !


    <Garde frappe paysanne>

    Dialogue paysanne-PJ :

    <Paysanne se relève>

    Paysanne : _Vous ne me marchez pas dessus ? Vous ne devez pas être avec ses soudards d'Haesrim alors ! Quelle chance, enfin quelqu'un d'extérieur à tout cela ! 147

    PJ : Vous allez bien ?

    Paysanne : Ne vous en faites pas pour moi, j'ai l'habitude que ces brutes me rossent. Et la faim est bien pire que tous leurs coups. 122​

    PJ : Que se passe-t-il par ici ?

    Paysanne : Vous êtes nouveau dans le coin vous pas vrai ?!​

    Dans les chroniques officielles, la dernière Guerre de l'Epée brisée est terminée, mais en Penthiver elle s'attarde depuis six ans. 142​

    Ce serait bien que ces scribouillards engraissés des villes viennent mettre un peu le nez dans la fange qu'est notre comté... 135​

    Un an avant la fin de la guerre, le comte désigna Haesrim pour défendre la part sud de Penthiver. Avec le temps, il est devenu indispensable. 142​

    Choice

    PJ : Dans ce cas, qu'est-ce qui cloche ? [1]​

    PJ : Attendez, depuis six ans ?! [2]​


    Si Choice=[1]

    Paysanne : Cela fait six ans que la guerre s'éternise. Autant de temps qu'Haesrim nous presse avec ses taxes et que ses soldats vivent parmi nous ! 135​

    Chaque année, les réserves se font plus minces, les récoltes plus mauvaises. L'année dernière, nous avons frôlé la disette. 123​

    Nous n'aurons pas cette chance cette fois-ci. 45​

    PJ : Que puis-je faire pour vous aider ?

    Paysanne : Allez parler en notre nom à Haesrim. Vous avez l'air de savoir vous défendre et de ne pas vous laisser faire, il vous écoutera. 126​

    Nous avons plus de chances d'être entendu si c'est vous qui lui faites part de nos propositions. 96​


    Choice

    PJ : Très bien, je m'en charge. [3]​

    PJ : Je regrette, je n'ai pas le temps. [4]​


    Si Choice=[2]

    Paysanne : Je vois que vous comprenez.27​

    Après six ans à nourrir des personnes supplémentaires, nos réserves arrivent à un seuil critique. 98​

    Si encore ils pouvaient nous aider aux champs, mais non ! Ils se contentent de « patrouiller » ou de rester chez nous à ne rien faire. 134​

    Enfin ça, c'est pour les plus chanceux d'entre nous. Certains s'en tirent à moins bon compte. 93​

    PJ : Que voulez-vous que je fasse ?

    Paysanne : Allez parler en notre nom à Haesrim. Vous avez l'air de savoir vous défendre et de ne pas vous laisser faire, il vous écoutera. 126​

    Si vous lui parlez de nos revendications, il devra au moins faire mine de les entendre.​


    Choice

    PJ : Très bien, je m'en charge. [3]​

    PJ : Je regrette, je n'ai pas le temps. [4]​


    Si Choice=[3]

    Merci, merci infiniment !

    Paysanne : Allez voir Ernard Tussaud, mon mari, et Ferrum Champsoter. Ce sont eux qui mènent notre mouvement avec moi.

    Allez également parler à Tomin Diel à Tarnaud, et aux Mac Lyr dans leur verger. Ils ont eux aussi des plaintes à soumettre à Haesrim.:bag:


    Passage au Stage 10


    Si Choice=4

    Paysanne : Quoi ?! Après m'avoir écouté jusqu'au bout vous n'allez pas nous aider ! Par les dieux mais qui va s'intéresser à notre condition ?! 132


    Stage 10


    Dialogue avec Champsoter :


    PJ : _On m'a dit de venir vous voir.

    Champsoter : Ah, enfin quelqu'un qui s'occupe de notre sort ! Quel dommage que vous soyez un étranger et non notre bon seigneur ! 106

    Puisque vous allez voir Haesrim de notre part, dîtes-lui bien ceci : « Retirez vos soudards de nos fermes ! » 109

    Ce Gobelin obèse abuse de la situation pour son propre profit ! 63

    Regardez-moi ! Haesrim m'a assigné une escouade, sois-disant pour « assurer ma sécurité ». Résultat, en deux ans j'étais ruiné ! 129

    Tout ça parce que j'étais le plus gros fermier de la région juste après cette canaille ! Je lui faisais de la concurrence ! 115

    Et par la Dame, je suis sur que cette crapule ne s'est pas enrichi qu'honnêtement ! Il y avait un peu trop d'attaques à une époque... 134

    Une fois, j'ai surpris des bandits piller mes champs. Bien entendu, juste après que la portion destinée au ban fut prélevée.

    Ils ont saccagés mes réserves et la part de la récolte destinée au Sir de Castelcol. J'ai du payer ce pourceau pour avoir du grain l'année suivante.

    Et ça n'est qu'une des nombreuses roueries dont cet homme est capable !

    PJ : Je vois. Autre chose ?

    Champsoter : Rien, si ce n'est qu'il nous laisse respirer un peu ! Bientôt nous n'aurons plus que les cailloux à sucer pour tromper notre faim ! 132:bag:

    PJ : _D'autres sujets de plaintes ?
    Champsoter : Rien hormis les taxes, comme je vous l'ai dit.:peeking:

    Dialogue avec Ernard Tussaud :

    PJ : _Votre femme m'a dit de venir vous voir.

    Ernard : Fasielle ? Pourquoi donc ? Elle aurait enfin trouvé quelqu'un qui s'intéresse à notre sort ?!93

    PJ : Il faut que vous me fassiez part de vos propositions pour que j'en parle à Haesrim.

    Ernard : Oui oui, c'est bon. Haesrim connait nos revendications, mais ça ne lui fera pas de mal de les entendre d'une autre langue. 123​

    Il faut alléger les pressions qui pèsent sur les fermes. Après six ans, nos réserves sont au plus bas, et la situation ne va pas en s'améliorant. 144

    Il faut qu'Haesrim envoie plus souvent les soldats en patrouille, voir nous fournisse un dédommagement pour les récoltes englouties. 133

    Si ses hommes pouvaient aussi cesser de nous traiter comme des esclaves, je suis sur que la situation se détendrait. 116​

    PJ : Autre chose ?

    Ernard : Des bêtes disputent nos maigres réserves aux soldats, et ces derniers sont rares à nous aider à les chasser. Si vous pouviez en parler à Haesrim... 145​

    PJ : Entendu.

    Ernard : Parfait. Allez voir Ferrum si ce n'est pas déjà fait, il a également beaucoup à dire sur la gestion d'Haesrim. Que les étoiles vous accompagnent. 146​

    Le Père Mac Lyr aura sûrement quelques doléances à soumettre à notre bon Métayer également, pensez à aller le voir !:bag:

    PJ :
    _D'autres sujets de plaintes ?
    Ernard : Ce Mestayer lui même est un sujet de plaintes. Mais on ne s'en débarrassera pas comme ça, alors autant faire avec.
    Oh et, n'allez pas lui répéter ça surtout ! :peeking:


    Dialogue des Mac Lyr :

    PJ : _On m'a dit de passer vous voir.

    :nailbiting:Dorian Mac Lyr : Vraiment ? Pourquoi donc un étranger serait dirigé vers ma modeste propriété ?

    OU

    Vraiment ? Pourquoi donc une étrangère serait dirigé vers ma modeste propriété ?

    PJ : Il paraît que vous avez des plaintes à porter à Haesrim.

    Dorian : Ah, cet énergumène ! Oui en effet, et pas qu'un peu !​

    Allez donc lui dire que je ne veux plus de ses soudards sur ma propriété ! Les derniers à être passés ont laissés leurs montures saccager trois arbres !

    Nous avons failli perdre une bonne partie de la récolte à cause de ça ! Et devinez ce que ces guerriers d'opérette ont fait pour nous aider.

    RIEN !:bag:
    PJ : _D'autres sujets de plaintes ?
    Dorian : Rien qu'on ne puisse régler mes fils et moi. Allez parler à Haesrim de ce qu'il est sensé gérer, lui. :peeking:

    Dialogue de Tomin :

    PJ : Fasielle m'a dit de passer vous voir à propos d'un problème.

    Tomin : Fasielle ? Qui est-ce donc ? Ah, la femme d'Ernard ! Ce doit être à propos des taxes alors.

    PJ : Des taxes ?

    Tomin : Oui, ce gredin d'Haesrim, par une manigance du Fléau, a reçu la tâche de lever l'impôt pour notre Comtesse.

    Du coup, il étrangle tout le monde, propriétaires comme gérants.

    Rien que pour moi, la rente que je paie pour me servir de la forge a presque triplé en six ans.

    Avant, je me remboursais en réparant les outils des paysans, et je pouvais même en mettre de côté , mais à présent ça ne suffit plus.

    Sans compter que certains n'ont plus les moyens de payer à cause de la guerre, bien évidemment.​

    PJ : Vous voulez qu'Haesrim abaisse les taxes ?
    Tomin : C'est cela !

    Oh bien sur, je veux bien donner ce qu'il faut pour que notre bonne Comtesse remporte la victoire. C'est elle la comtesse légitime.

    Cependant à ce rythme, je n'aurai même plus de chemise à lui donner que la guerre ne sera pas finie !

    Et je ne suis pas le seul dans ce cas, transmettez-le bien à Haesrim !​

    PJ : _D'autres sujets de plaintes ?
    Tomin : Rien qui ne mérite d'être conté à sa "prétendue seigneurie".:peeking:

    Stage 20

    :nailbiting:Haesrim : Que me voulez-vous étranger ? Pourquoi me faire perdre mon précieux temps ?

    OU

    Que voulez-vous étrangère ? Pourquoi me faire perdre mon précieux temps ?

    PJ : _Je viens de la part des paysans sous votre responsabilité.

    Haesrim : Cette bande d'ingrats ?! Qu'ont-ils encore inventés pour pouvoir se plaindre ? Le lait a tourné, les citrouilles sont devenues bleues ?

    PJ : Je crois qu'ils aimeraient bien avoir du lait et des citrouilles justement.

    Haesrim : Oh, cette histoire de disette qui menace, ridicule ! Leurs champs sont pleins et la présence des gardes minimes. N'y faites pas attention.

    Ces manants geignent, mais c'est parce qu'ils sont en vie, grâce à ma gestion efficace de la crise. Ils finiront pas s'en rendre compte, tôt ou tard.​

    PJ : Vous ne craignez pas une révolte ?

    Haesrim : Cela fait six ans que l'entends leurs doléances. Jamais ils ne passeront à l'acte. La présence des soldats sur leurs terres est par trop dissuasive.​

    PJ : Plusieurs m'ont paru plus qu'excédés pourtant.


    Haesrim :
    Vous avez vu Ferrum je parie ! Ce drôle me tient pour responsable de son malheur. Est-ce ma faute si le sire de Castelcol ne veille point ?

    Mais puisque vous avez pris la peine de faire tous ces trajets, je vous ferais l'honneur de vous écouter me seriner leurs doléances.:bag:

    <Fondu au noir parce qu'on va pas tout répéter.>

    Haesrim : _Je vois. Toujours les mêmes histoires, bien que certains détails sont cette fois-ci nouveaux.

    Je gage qu'ils ont du cogiter longtemps avant de les ajouter à leur brouet !

    PJ : Que comptez-vous faire ?

    Haesrim : Ma foi... Rien de plus que d'habitude. J'enverrais des hommes chasser les bêtes, faire des patrouilles et protéger les fermes.

    Cela a très bien fonctionné depuis toutes ces années, il n'y a guère de raisons que cela change.​


    (Eloquence : 45)

    PJ : Vous avez tort de sous-estimer leur agacement.

    Si réussi :

    Haesrim : Ma foi... Si cela peut me débarrasser de leurs récriminations... Très bien, je verrais si je ne peux pas répartir quelques ressources autrement.

    En attendant, puisque vous semblez vous impliquer dans cette affaire, vous allez m'aider !

    Il y a un camp de bandits qui profite de la guerre pour s'enrichir. Rapportez-moi le fruit de leurs rapines et de leur contrebande !

    Cela apaisera les paysans, et prouvera si besoin est, que je suis toujours l'homme de la situation !

    D'après mes éclaireurs, ils sont à la mine de la Roche Blanche.

    Allez-y et revenez en vitesse, cette manne est cruciale pour la bonne conduite de la guerre !​


    Si échec :

    Ah ! Le vilain geint mais ne bat pas le dos de celui qui le protège ! Ils ne bougeront pas un orteil, même si je ne fais rien pour eux !

    Mais en attendant, puisque vous semblez vous impliquer dans cette affaire, vous allez m'aider !

    Il y a un camp de bandits qui profite de la guerre pour s'enrichir. Rapportez-moi le fruit de leurs rapines et de leur contrebande !

    Cela apaisera les paysans, et prouvera si besoin est, que je suis toujours l'homme de la situation !

    D'après mes éclaireurs, ils sont à la mine de la Roche Blanche.

    Allez-y et revenez en vitesse, cette manne est cruciale pour la bonne conduite de la guerre !​


    <Si le stage 30 n'est pas fini>

    Haesrim : _Alors, vous avez récupéré le butin des bandits ?!

    PJ : Pas encore.

    Haesrim : Et bien qu'attendez-vous ? Vous voulez aider oui ou non ?!:peeking:

    Stage 30

    Haesrim : _Alors, vous avez récupéré le butin des bandits ?!

    PJ : Le voilà.

    Haesrim : Formidable ! Voilà qui leur apprendra à chercher à me flouer ! Et à flouer Penthiver, bien entendu !

    Tenez, il ne sera pas dit que je ne suis pas généreux !

    Vous serez aussi heureux d'apprendre qu'en votre absence, mes hommes ont abattus ces bêtes qui « ravageraient » les cultures.

    Leurs peaux ont été montrés en guise de preuves aux paysans.​

    <Si le dialogue basé sur l'éloquence a réussi>

    Haesrim : Oh, et j'ai fait mettre à votre intention un sac à l'orée de mon domaine, vous pourrez y mettre de la nourriture pour nos braves manants !

    Même si, soyez-en sûrs, il trouveront encore matière à se plaindre sous peu !:bag:


    Dialogues post-quête :

    PJ : _Alors, satisfait des actions d'Haesrim ?

    Champsoter : Ses actions ? Vos actions vous voulez dire ! J'ai entendu dire qu'un étranger avait fait du grabuge à la mine.

    Je ne doute pas que ce soit vous ! Merci d'avoir rendu la région plus sure.:peeking:

    Fasielle Tussaud : De quoi donc ? Le remercier pour ces grains secs, ses courges blettes et sa viande avariée ?

    J'ignore quel accord vous avez passé avec lui pour qu'il nous vienne en aide, mais Haesrim s'est bien gardé de respecter sa part du contrat !:peeking:

    Ernard Tussaud : J'ai vu ses hommes nous agiter sous le nez les peaux des bêtes sauvages qu'ils avaient tués pour notre sécurité.

    Des peaux mitées, moisies et malodorantes. Elles auraient vingt ans ou servies de litières à des brigands que cela ne m'étonnerait pas !

    Et bien entendu, de la viande de ces bêtes, pas une once.:peeking:

    MacLyr : Ces soudards sont encore repassés par mes vergers ! Ils ont brisés une barrière et blessé un chien !

    Un margoulin pareil appuyé par notre comtesse, c'est le genre de chose à vous faire douter de la justesse de sa décision !:peeking:

    Tomin : J'ai eu la visite de sergents il y a quelques jours. Ceux-ci ont inspectés ma forge et l'état des paysans alentours.

    J'ai pu jeter un œil à leur rapport, et ils préconisaient de baisser sensiblement les taxes. Il n'y a plus qu'à attendre la décision d'Haesrim.:peeking:
    ____
    Haesrim : Tiens, mais revoici notre récolteur et porte parole des indigents ! Qu'est-ce qui vous amène mon ami ?
    PJ : _Comment se portent les paysans ?
    Haesrim : Ils se plaignent mais font de qu'on leur dit. Comme je vous l'ai dit, rien n'a changé.:peeking:
     
    Dernière édition: 9 Novembre 2016
  2. Nierven

    Nierven Renardeau Membre du personnel

    Hormis les fautes d'orthographes ci et là, pas de problème !
    Tu ne penses pas qu'on pourrait aussi « dénoncer » Haesrim aux supérieurs ? Ceci dit cela ajouterai énormément de boulot et de texte, alors... Peut-être pour une prochaine quête ?
     
  3. Svartalfar

    Svartalfar Créateur Le Roy c'est Moi !

    Il faut voir avec Gugusso pour cela. Pour ma part, je considère qu'ils sont peu regardant quant à ses méthodes, tant que ça permet de vaincre Abelmont.
    Ils l'utilisent, quitte à se débarrasser de lui plus tard. Mais c'est à Gugusso de trancher, c'est lui le moteur de le guerre civile.
     
  4. Nierven

    Nierven Renardeau Membre du personnel

  5. Nierven

    Nierven Renardeau Membre du personnel

    L'Inquisition des quêtes de Penthiver a relevé :
    • Récompense : 200 septims
    • Que se passe t'il si le PJ attaque le garde ?
    • Choice = 4 : ajouter [soupir] en goodbye
    • Stage 10 : ajouter « On m'a dit de venir vous voir avant d'aller parler à Haesrim. » ou un truc du genre
    • Comment est-ce après la guerre civile, s'entend si la quête est disponible, de quelle manière, etc ?
    • Fautes d'orthographe à corriger
    • La mine de la Roche blanche est trop loin de Fort Closerie, il faut trouver un autre repaire possible. Je crois qu'il y a un camp de bandits près de la côte vers Fort-Leval.
    Merci au scénariste de corriger cette quête en fonction de ce qui est écrit ci-dessus, on est censé la comprendre sans avoir à lire ce message. Bonne chance !
     
  6. Elros3112

    Elros3112 Administrateur Membre du personnel

    [WG] Nom:
    Nahual
    [WG] Fonction:
    Grande Tlatoani d'Argonie
    c'est un camp de la bannière si on parle du même
     
  7. Nierven

    Nierven Renardeau Membre du personnel

    Possible, il faut vraiment qu'on fasse ce cadastre des donjons. Je vais chercher quelqu'un pour ça.
     
  8. Svartalfar

    Svartalfar Créateur Le Roy c'est Moi !

    Lors de la scène d'intro tu veux dire ? Tous les autres et les habitants de Fort Closerie deviennent hostiles, la femme fuit (et on se chope la CN dans la gueule, si les mécanismes de Skyrim sont toujours aussi précis). Donc échec de la quête avant qu'elle ne commence. La routine habituelle quoi.
    Vendu !
    'faudrait créer une nouvelle quête calquée sur celle-ci, mais qui se déclencherait si la guerre est finie et que cette quête n'a pas été entamée, en changeant les dialogues et prenant en compte les éventuels changements de propriétaires (Haesrim notamment, suppôt de la Comtesse. Pas de souvenir que Gugusso permette de le corrompre, malgré sa vénalité). Du coup, la seule chose que ça change ici, c'est que la scène d'intro est désactivée à la fin de la guerre civile et qu'il n'est plus possible de faire la quête.
    Elros m'a indiqué des campements au sud du marais de la Dombière. On peut utiliser cette liste.

    Reste à corriger les fautes et à voir pour le stage 10 et le Choice 4
     
  9. Nierven

    Nierven Renardeau Membre du personnel

    C'est un crime ? Parce qu'on est d'accord que la scène se déroule assez loin de Fort Closerie, non ?
    Pour la quête après la guerre civile, indique-le quelque part sur la fiche de ta quête. Pour les campements, aussi. @Elros3112 : qu'y a t-il de libre ?
     
  10. Elros3112

    Elros3112 Administrateur Membre du personnel

    [WG] Nom:
    Nahual
    [WG] Fonction:
    Grande Tlatoani d'Argonie
    Vous cherchez quoi ? (pas envie de me retaper toute la quete)
     
  11. Svartalfar

    Svartalfar Créateur Le Roy c'est Moi !

    La grosse propriété au sud du moulin, c'est Fort Closerie. Le garde est un de ceux d'Haesrim, ça se passe juste devant.
    J'indique en prérequis de ne pas avoir fini la guerre civile, ça irait ?
     
  12. Nierven

    Nierven Renardeau Membre du personnel

    Tu es complètement à l'ouest (et c'est le cas)... le moulin de Morbillaut est au nord de l'Abbaye de Saint Grégoire du Val, près d'un lac. La ferme près du moulin est très loin de Fort Closerie.
    Peut-être que tu parles de la ferme des Bertagnes, qui possède un moulin. Mais en ce cas ça n'a rien à voir. J'indique quand même que tu dis que la scène entre la paysanne et le garde se passe près du moulin de Morbillaut.

    Pour le pré-requis, je suis d'accord.
     
  13. Svartalfar

    Svartalfar Créateur Le Roy c'est Moi !

    J'ai refais le coin, je vois où est le souci.
    Quand j'ai écris la quête, la grosse propriété au sud du moulin (les deux bâtiments, avec le poulailler et la charrette de citrouille), je pensais que c'était là qu'Haesrim serait. Ca convenait à un gros propriétaire terrien (même si techniquement les métayer et la propriété... bref) et ça rapprochait la ferme des différentes exploitation qu'Haesrim a sous sa garde.
    Or Haesrim est à Fort Closerie, ce que j'ai intégré depuis. Ya donc eu un rapprochement dans ma tête entre les deux lieux. Mais la PNJ vient se plaindre chez Haesrim, donc où qu'il soit c'est pas grave.
     
  14. Nierven

    Nierven Renardeau Membre du personnel

    Indique les changements à faire sur la quête et c'est bon.
     
  15. Svartalfar

    Svartalfar Créateur Le Roy c'est Moi !

    Corrections effectuées. La ferme aux citrouilles sous Morbillaut est à qui du coup ? Ca pourrait être intéressant d'y placer un séide d'Haesrim, un qu'il aurait privilégié pour s'attirer son soutien et sa servitude.
     
  16. Nierven

    Nierven Renardeau Membre du personnel

    Un séide en quel sens ? Si tu veux créer des personnages il faut d'abord s'assurer qu'une quête de malhuin ne l'utilise pas, j'ai un doute.
     
  17. Svartalfar

    Svartalfar Créateur Le Roy c'est Moi !

    Séide dans le sens partisan, vassal, un type qui lui devrait sa richesse ou la taille de ses terres et éviteraient donc de lui désobéir. J'ai pas de souvenir qu'une quête utilise ce coin-ci je l'avoue, mais on peut regarder sur le cadastre.
     

Partager cette page