A bonnes soupes, bons brouillons

Discussion dans 'Art et littérature' créé par Svartalfar, 18 Novembre 2017.

  1. Svartalfar

    Svartalfar Créateur Le Roy c'est Moi !

    Petit sujet qui m'est venu d'une discussion avec Elros :
    Nous avons accumulé et nous produisons toujours pas mal de brouillons et de jets pour les livres et l'histoire de LRCM aussi, plutôt que d'attendre qu'ils soient achevés avant de les publier et de prendre le risque qu'ils se perdent dans la nature en même temps que leur auteur, je propose que nous les postions tous ici. De cette façon, nous pourrons mutuellement nous conseiller sur ce que nous pouvons changer et améliorer sur les écrits.

    Cela peut être un livre, comme dit plus haut, mais également un événement historique. Après tout, il est important de savoir comment un fait historique s'articule, de ses causes jusqu'à ses conséquences en passant par les étapes de son déroulement, avant de l'ajouter aux autres.

    Je propose donc la formule suivante :
    Pour les livres
    SPOILER="titre du livre"<Contenu du livre>/SPOILER (les commandes entre crochet, bien évidemment)
    Rapide résumé : But du livre, acteur(s), action, le message adressé au lecteur (implicite ou explicite), etc.
    Proposition d'amélioration, continuité et autre.

    Pour les faits
    Nom :
    Date/période :
    Acteurs (Individus ou Factions) :
    Causes :
    Déroulé :
    Conséquences : (jusqu'aux éventuels livres qui ont été produits à ce sujet).

    A vous de dire si la formule vous va.

    =#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=#=

    Sans plus attendre, voici le premier brouillon candidat :
    L'âge des falsifications (open)

    De tout temps certains copistes se sont un temps livrés à de la falsification. Cependant, il fut une période où celle-ci atteint des proportions inégalées. Une production de masse d'éléments historiques inventés ou remaniés eut lieu entre les années 3E90 et 3E112. Le royaume était alors en pleine révolution culturelle, s'ouvrant largement aux apports de l'Impératrice Kynthira, et dans le même temps se repliant sur ses aspects culturels les plus forts.
    Ce repli culturel eut parfois des incidences sur la production de faux écrits historiques, mais la plus grande masse d'écrit fut produite par des Copistes féaux au pouvoir. Leurs raisons étaient obscures. Trafic d'antiquité, perversion du savoir (dans une visée de lutte contre l'autorité impériale) et détournement des bienfaits de l'apport impérial sur la culture, exercice stylistique mal interprété par la postérité, offrir à une élite impériale oisive et trop fortunée des exemplaires d'une culture exotique et riche, bien qu'encore balbutiante.
    Parfois, ils allaient jusqu'à créer de toutes pièces des légendes, pierres gravées nédiques ou direnni, plans dwemer, etc. Ce flot d'informations inventées, bien que ne représentant pas la base des échanges entre le royaume et l'Empire, noya les vraies apports dans un torrent de suspicions. Ainsi, rapidement, les échanges culturels se firent plus rares, et surtout à sens unique, de l'Empire vers le royaume.

    De nombreux documents nous sont parvenus de cette période, et se sont parfois inscrits comme des piliers de notre savoir. Cela fut à un point tel que l'Ordre des Copistes faillit se scinder en deux, tant les querelles à propos de vérités historiques étaient fortes aux alentours de 3E296. Cela se termina par la création d'une commission de révision, où chaque élément historique se verrait passé au crible.
    On sait maintenant, grâce au bon travail de cette branche de l'Ordre, que certains textes sont des faux sans valeur historique (ou bien peu). Là où l'affaire est grave est qu'il s'agit parfois d'ouvrages ayant eu un fort impact sur la population, comme les "dialogues" de Saint Grégoire et Saint Elois "le Gerfaut", ou encore la "Maison de Sithis", respectivement oeuvre sur la doctrine de Saint Grégoire et texte ésothérique racontant la génèse de l'Aurbis. De même, la Cavalcade des daedriques est une légende inventée de toute pièce, mais qui n'en a pas moins eu un impact saisissant dans l'inconscient collectif, même après que la supercherie fut découverte.
    De forts soupçons pèsent également sur les différentes légendes de Myr Thyriil, l'ouvrage intitulé Promogiu et Qkoold du Premier Intendant de l'Aube Mythique, "Les voies de la Magie" de Dermion Egigus le Jeune. Tous des textes à fortes valeurs historiques et culturelles.

    le livre des clavicules du Docteur étrange, et par extension nombre de ses livres et collaborations, furent un temps suspectés, mais la relative innocuité des propos tenu lui évitèrent une condamnation. Il n'en est pas de même des écrits de Docteur Frère, où ses inventions personnelles se mèlent à la vérité. Son Mentrams et Oraisons prêtent sans source aucune des ouvrages magiques introuvables et inconnus aux Telvannis, Ayléides et Akavirois. Les "récits ayléides", nom informels d'une série de livre rédigée par un auteur prétenduement ayléide sont de même jugés comme un tissu d'élucubrations sans fondement, vu qu'aucune preuve n'a pu et ne pourra être découverte pour corroborer les faits.
    L'on a au contraire, aucune piste sur le très controversé "Traité sur les Arts du sexe", attribué à postériori à Robert Emoric, auteur Sistre anti-Montroise. Ce livre retrace l'histoire de la Corporation des prostituées, comment elle aurait été structurée sous les Montroises via à des étrangers venus de la Baie d'Illiaque ou du coeur de l'Empire, comment l'Empire aurait soutenu ou au moins toléré son édification et comment la corporation elle-même serait un ordre dédié à Sanguhyin.
    On sait également que la "Geste de Cohen le Nordique", qui eut en nos contrées un succès retentissant, n'a pas le brillant passé dont il se vante. Son véritable auteur est un simple employé de l'administration impériale, venu dans notre royaume. Le récit semble toutefois s'appuyer sur des faits réels.

    Rapide résumé : Avec l'arrivée de l'Empire dans la vallée, le royaume réagit notamment en produisant un certain nombre de faux documents historiques ou ésotériques (pour des raisons diverses). Cette somme de faux savoirs pose problème car certains sont considérés comme vrais, même par les érudits du royaume. Les Copistes de Verterives décident donc de traquer ces livres et de les référencer. C'est le but du livre. Ce livre est à la fois la preuve d'un troll et un message destiné au joueur "Ne croyez pas tout ce que vous lisez. Forgez-vous sagement votre propre opinion." Il doit donc être en un unique exemplaire ou en très petit nombre, dans une des bibliothèque du jeu (Bibliothèque royale, de l'Eglise, de Verterives, etc).

    Proposition d'amélioration, continuité et autre : Ajouter des livres, parfois certains justes mais jugés trop incroyables pour être vrais.
     

Partager cette page